La gpec outil de gestion prospective pour le changement

BRAZZAVILLE, 10 DEC (ACI)-le secrétaire général de la Présidence de la République, M. Jean Baptiste Ondaye a souligné le 8 décembre dernier à Brazzaville, l’importance de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC), un outil de gestion prospective des ressources humaines, permettant d’enclencher et d’accompagner le changement.

A la clôture du séminaire de formation des gestionnaires des ressources humaines de la Présidence de la République, M. Ondaye a également relevé que la GPEC doit permettre aux gestionnaires de gérer de façon optimale les ressources humaines. A cet effet, elle vise à adapter les emplois, les effectifs et les compétences aux exigences de performances de l’organisation de la Présidence et aux modifications de ‘environnement économique, social et juridique, a-t-il précisé.

De manière spécifique, a précisé M. Ondaye, la GPEC aide à atténuer les difficultés de recrutement ou des choix des collaborateurs, de résoudre les situations de sureffectif, d’optimiser le dispositif de formation, de développer la qualification des agents, de valoriser les compétences individuelles et/ou collectives.

La GPEC permet, entre autres, d’accompagner des changements dans l’organisation du travail, d’anticiper l’adaptation des compétences aux emplois et de maitriser les conséquences des changements technologiques et économiques sur les emplois proposés au sein de la Présidence de la République, à améliorer la gestion des carrières.

«C’est ici le moment le mieux adapté de reprendre les propos du Président de la République, M. Denis Sassou-Nguesso contenus dans son projet de société «La marche vers le développement» qui stipule que «l’Etat continuera de s’occuper prioritairement de l’éducation en fournissant désormais l’initiation aux métiers, l’acquisition des connaissances et des compétences en adéquation avec les impératifs et les besoins de développement. Le mode de l’éducation à privilégier est celui qui rend ses bénéficiaires aptes à l’emploi», a-t-il conclu. (ACI)