L’athlète au centre de l’olympiade 2017-2020

BRAZZAVILLE, 23 DEC (ACI) – Le ministre des sports et de l’éducation physique, M. Léon Alfred Opimbat a déclaré, le 22 décembre à Brazzaville, que la philosophie de son département place l’athlète au centre de l’action de l’olympiade 2017-2020.

Cette déclaration a été faite lors d’une communication de l’Association d’Appui au Développement du Sport de Haut Niveau au Congo (ADSCO) tenue sous le thème « « l’athlète au centre de notre action pour le développement du sport ».

A cet effet, le coordonnateur de l’ADSCO, formateur de 3ème niveau canadien en sport de haut niveau, M. Serge Florent Aya a indiqué que sa vision va contribuer à l’amélioration des performances assorties d’une meilleure élite sportive capable d’élever très haut l’étendard du Congo. Il va aider le pays à la mise en valeur et à l’exploitation économique des nouvelles infrastructures sportives.

L’ADSCO est une société civile professionnelle du sport de haut niveau qui a pour objectif entre autre de contribuer au renforcement des capacités opérationnelles des différentes couches socio sportives congolaises, d’inciter et d’encourager la pratique sportive de tous les peuples.

Le ministre Opimbat a appelé les cadres des sports, les dirigeants sportifs, les sponsors et mécènes à un sens aigu de responsabilité en vue de l’épanouissement de l’athlète. Il a annoncé que le pays va se doter d’un plan d’action 2017-2021 du développement des sports et de l’Education Physique et Sportive (EPS). Sa mise en œuvre mettra un terme à la navigation à vue, a-t- il affirmé.

Il a, à cet effet, rappelé aux dirigeants et encadreurs sportifs, de leur responsabilité dans la gestion des athlètes et au gouvernement de la République, la mission de créer les conditions qui puissent leurs permettre d’acquérir les connaissances nécessaires relatives aux nouvelles méthodes de prise en charge technique des athlètes en vue de l’atteinte des objectifs de sport de haut niveau.

L’atelier de planification stratégique de la région 3 d’Afrique du conseil du sport de l’union africaine que le Congo a abrité du 5 au 7 décembre a témoigné de la capacité du gouvernement de prendre conscience des défis que présente la nouvelle architecture du sport en Afrique.

Le Congo berceau de l’olympisme africain, devra jouer le leadership tant dans les performances sportives que dans l’organisation des grands évènements sportif. (ACI)