LE GOUVERNEMENT DONNERA PRIORITAIREMENT DES MAISONS AUX FAMILLES SINISTREES

BRAZZAVILLE, 18 FEV (ACI) – Le gouvernement compte reloger prioritairement quelques familles sinistrées du drame du 4 mars 2012 n’ayant pas encore des maisons reconstruites, à la fin du chantier de l’ancien régiment blindé de Mpila, a fait savoir le Premier ministre Clément Mouamba.

Il a fait cette révélation récemment à Brazzaville, au cours d’une visite dudit chantier, en vue de constater l’état d’avancement des travaux exécutés. A cet effet, M. Mouamba s’est dit satisfait de la qualité des ouvrages.

« Je suis satisfait mais également préoccupé. Satisfait parce que nous venons de bâtir une nouvelle ville, ce n’est qu’un début. En plus, nous allons loger plus de quatre mille familles ici ; c’est une grande responsabilité parce qu’il faut assurer le déplacement de toutes ces familles dans les meilleurs délais », a-t-il indiqué.

Abordant le point sur les coûts de vente de ces appartements, le Premier ministre a notifié que le gouvernement s’arrangera à les vendre à des prix accessibles au grand nombre. «Les rapports qui m’ont été faits font état des coûts de vente de ces logements relativement élevés. Les congolais ne pourront pas les acheter », a-t-il souligné ajoutant que ces prix seront à la portée de toutes les bourses.

Au total 500 appartements destinés à la vente sont déjà fin prêts ; 460 logements en construction à proximité de la mairie de Talangaï sont aussi en voie d’achèvement, a-t-on appris.

Mouamba a, par ailleurs, visité le musée de l’histoire africaine encore en chantier. Cette gigantesque structure culturelle contient deux grandes salles multimédias ; deux salles d’exposition et vente d’objets d’art ; des salles de conférences pouvant contenir plus de 250 personnes ainsi que des bureaux pour les travailleurs. En face de ce musée se trouve érigé aussi un centre d’affaires moderne devant abriter des magasins de grand standing et autres structures commerciales.
Il a notamment bouclé sa visite au lycée de la Révolution où les travaux sont déjà achevés depuis deux ans. Cet établissement d’enseignement général moderne de dix mille places sera rouvert au public à la rentrée prochaine. (ACI)

Dédé MASSAMBA